In memoriam

In memoriam Jean-Marie Van der Meerschen
(1936-2014)

 

Directeur des Éditions du Hazard
Directeur de la revue Équivalences

C'est en 1970 que Jean-Marie Van der Meerschen, alors professeur dans la Section de langue italienne de l'Institut supérieur de traducteurs et d'interprètes (ISTI) de Bruxelles, fonde la revue Équivalences. Convaincu en effet que la recherche doit s'appliquer à la traduction, il tient à lui offrir, sous l'égide de l'ISTI, un moyen d'expression et de communication de niveau international. Objectif atteint : plus de quarante ans plus tard, Équivalences (Ia plus ancienne revue consacrée à la traduction après Meta, à Montréal) compte des collaborateurs et des lecteurs (chercheurs, traducteurs, étudiants) dans !'Europe entière, mais aussi aux États-Unis, au Canada, en Afrique et même en Asie.

En 1996, nouveau projet éditorial, original et ambitieux lui aussi. Jean-Marie Van der Meerschen  entre-temps devenu directeur-adjoint de l’ISTI, puis premier Directeur-Président de la Haute École de Bruxelles, où s'intègre l'ISTI  décide de lancer une maison d'édition consacrée aux questions de traduction et de traductologie. Le premier ouvrage publie met à l'honneur le grand traductologue et traducteur américain Eugene A. Nida, spécialiste entre autres de la Bible : la parution de The Sociolinguistics of Interlingual Communication consacre la naissance des Éditions du Hazard, elles aussi placées dans le giron de l'ISTI. Elles se déclinent aujourd'hui en plusieurs collections, et proposent notamment des traductions, parfois en version bilingue. Parmi les personnalités de la littérature et de Ia traduction accueillies par !es Éditions du Hazard, citons le grand poète beige William Cliff pour ses traductions inédites de Shakespeare (les Sonnets, 2010 et Hamlet, 2011) et de Dante (L'Enfer, 2013), et Jacques De Decker, membre et secrétaire perpétuel de I ‘Académie royale de Iangue et de littérature françaises de Belgique, pour sa traduction de Schnitzler (Casanova a Spa, 2012). Dans le monde de l'interprétation, épinglons l'ouvrage de Christopher Thiéry, (Interprète de la République, 2008), I'un des grands interprètes de Ia seconde moitié du XXe siècle, actif auprès des organisations internationales et des élites politiques, et membre fondateur de l'AIIC (Association internationale des interprètes de conférence).

Si ces activités de publication et d’édition scientifiques ont vu le jour et ont pu se développer, c'est grâce à Jean-Marie Van der Meerschen. Ses intuitions visionnaires, son intelligence aigüe, son intérêt et son insatiable curiosité pour Jes activités et la recherche liées à Ia traduction, son enthousiasme et son infatigable créativité ont nourri le dynamisme et permis I'expansion des Éditions du Hazard et de Ia revue Équivalences.

Jusqu'à I’extrême fin de sa vie, Jean-Marie Van der Meerschen a assume avec courage, clairvoyance et sagacité ses fonctions de Directeur des Éditions du Hazard et de la revue Équivalences. Que son engagement soit ici salue, et qu'il soit remercié de sa contribution remarquable au rayonnement de l'ISTI.

La présence tutélaire de Jean-Marie, sa silhouette familière, son regard pétillant et parfois énigmatique, son sourire en coin et son sens de Ia formule manqueront irrémédiablement à ses collègues, à ses collaborateurs, à ses proches et à ses amis.

 

Martine Bracops